☆ On vous souhaite une agréable rentrée ☆

Focus sur... La risographie

La risographie, kesako ?

Aujourd'hui nous vous proposons de découvrir une autre technique d'impression, une technique plébiscitée par notre créatrice Juliette Nicot pour ses couleurs vives et son aspect légèrement vintage. Il s'agit de la risographie.

 

Petite minute Wikipédia : "Dans les années 40, les petites structures souhaitant reproduire des documents à faible coût utilisaient une machine appelée miméographe, qui utilisait déjà une technique proche de celle du pochoir, avec un nombre de tirages limité.

Le japonais Noboru Hayama, dans l'idée d'améliorer le procédé, met au point le premier duplicopieur utilisant la technique du pochoir. Il crée en 1946, l’atelier Riso-Sha qui va de la conception des machines à leur commercialisation. Pour continuer à réduire le coût d’impression, l’atelier met au point ses propres encres, Riso ink, dès 1954"

La risographie fonctionne donc elle aussi sur le principe du pochoir. La feuille est passée dans la machine pour chaque couche de couleur, couleurs qui peuvent ou non se mélanger.

 

Les illustrations ne peuvent être imprimées que sur des papiers dits « non couchés » (de beaux papiers d’imprimerie traditionnelle), non traités. Cette technique donne lieu à de petits accidents, de légers décalages, des effets de matière dus à la trame de la machine.

 

 

Le rendu est désuet et vintage, avec une possibilité de couleurs qu’on ne retrouve pas en impression classique. Juliette collabore pour ses impressions avec La Martiennerie qui se trouve à Bagnolet, du #madein93 de l'artiste à l'impression 👌!